Tout ce qu’il faut savoir sur le saké japonais

Posté le 30 Janvier 2013 par AntoineAucun commentaire actuellement

Cet article a été posté dans Alcool, Digestif and was tagged with alcool fort, alcool rare, digestif, digestif japonais, japon, saké, spiritueux

L’origine du saké

Les origines lointaines du Saké remontent en l’an 4800 avant J.C en Chine. Il a ensuite été importé dans la culture japonaise et ce depuis le 3ème siècle. Cette époque coïncide avec la découverte de la riziculture par les japonais. A l’origine, elle était la seule boisson connue par la communauté nippone.

A l’évidence, la spécificité de cet alcool s’est amplifié avec l’arrivée d’autres boissons telles que le whisky, le vin ou encore la bière. La qualité et le raffinement de ce breuvage s’est nettement amélioré au fil des siècles, comme au 7ème siècle avec l’apparition du Saké Impérial ou encore au 19ème siècle où il fait l’objet de recherches particulières dans le domaine de la chimie.

Les techniques de fabrication du Saké

A ses débuts, la fabrication du Saké se faisait de manière très rustique. On confiait la tâche de cette préparation aux prêtresses. De ce fait, il fallait d’abord chauffer la céréale que l’on mâchait par la suite avec la bouche. Cette action permettait de changer la céréale en sucre grâce notamment à l’enzyme contenue dans la salive. Le sucre ainsi obtenu était ensuite fermenté grâce à l’utilisation d’une enzyme sauvage.

Aujourd’hui, on attribue la préparation du saké au koji (fabricant de saké). On le brasse exactement comme la bière. Le nihonshu est ainsi une boisson alcoolisée fabriquée à partir de la fermentation du riz, de l’eau, de levure et d’une enzyme appelée kaji-kin. C’est un breuvage à la fois délicat et sophistiqué. C’est un alcool titré à 15°.

Les accords mets-sakés

On recense à ce jour plus d’une trentaine de variétés de sakés. Tout comme la bière, le saké se sert en accompagnement des repas. En fonction de la qualité du saké, on le sert généralement tiède pour un saké entrée de gamme. A l’inverse, les sakés de très haute qualité se servent frais à froid. On l’utilise aussi en assaisonnement à la manière du vin.

Les fins gourmets sauront l’apprécier avec des mets raffinés à base de bon foie gras. En effet, le saké permet d’atténuer la légère amertume en bouche du foie gras. La douceur de sa saveur saura également épouser celle d’une viande fine et légère comme la patte de caille ou encore le thon rouge cru. Privilégiez pour cela les modes de cuisson grillées. Cela ne fera que soulever la saveur du breuvage.

Les amateurs de fromage ne seront pas déçus. Le saké se déguste merveilleusement bien avec des fromages fins à pâte dures.

Autre accord réussi, le mariage saké-fruits. Côté desserts, la subtilité de sa saveur se mariera à la perfection avec des fruits charnus tels que la pêche, le citron ou le melon. Par ailleurs, l’association saké-noix, truffes noires ou tomates mûres sont également des mistraux gagnants.

Retrouvez tous les saké de Punch et Cocktail


Commentaires

Patientez...

Le produit a été ajouté au panier
Continuer mes achatsPasser la commande
Le produit a bien été retiré de votre panier Continuer mes achatsPasser la commande